Collaborations : mais pourquoi sommes-nous si méchants ??

« A m’en donné », petit billet aujourd’hui sur les fameuses collaborations ! Elles enchantent certains et en font criser d’autres…

La photographie est un domaine très clairement galvaudé puisque dans les faits, payer pour ses photos de mariage est normal (enfin… bien souvent, jamais à plus de 200€ la journée,  mais il s’agit d’un autre débat) mais par contre, payer une séance photo pour se constituer un book ou pour l’enrichir semble être un crime …

Non plus sérieusement, cela peut se comprendre que chacun veuille ne pas forcément payer sa prestation photo, surtout lorsqu’il s’agit d’une passion. A ce moment-là, les amateurs sont faits pour ça, car pour eux aussi, il s’agit de leur passion.

Pour un professionnel, il y a la passion certes, mais il y a aussi le côté business… Vous savez, le RSI, les impôts, les fournisseurs de matériel, etc… si on leur raconte qu’on a fait plein de jolies collaborations mais que du coup… on n’a pas rentré d’argent, et bien … ils s’en fichent royalement et nous en demandent quand même…

Le but de ce petit billet n’est pas de faire une chasse à la collab ou de tailler un short hawaïen à ceux qui en recherchent, mais juste de faire une petite réflexion collective autour de ces projets que certains professionnels refusent ou acceptent de moins en moins…

 

« Bonjour, une collab ? » « Euh… WTF ?? »

Combien de mails, messages sur les réseaux sociaux recevons-nous pour des demandes de collaborations : « bonjour, à quand une collab ? » , « bonjour, est-ce que vous faites des collabs ? », « bonjour, je recherche un photographe professionnel pour mon book, mais je ne fonctionne qu’en collaborations, seriez-vous intéressé ? »… j’en passe, je ne vais m’en tenir qu’aux accroches les plus politiquement correctes…

Souvent, lorsque je reçois ce style de messages, il faudrait que je me filme… car je me vois clairement dans une vignette de bande-dessinée en train de me gratter la tête et avec la petite bulle « WTF ??!! ».

Et parfois, mes doigts glissent sur le clavier et je ne suis pas très aimable… Pourquoi ? La raison est finalement très simple : ce genre de message ne veut rien dire. De plus, le message subliminal perçu par le photographe est souvent : « Bonjour, je ne veux pas payer ma séance photo mais comme tu ne bosses pas trop mal, j’aimerais faire n’importe quoi comme photo avec toi, juste pour me faire plaisir et dire que j’ai posé avec toi » …

Traduction dans la vraie vie du fameux « Bonjour , une collab ? ». Vous êtes au restaurant, le serveur vient vers vous et prend votre commande et là, c’est comme si vous lui disiez : « Bonjour, je voudrais manger », sans complément d’information.

 

Conseil d’ami : comment proposer une collaboration ?

Le serveur va je pense vous harceler de questions pour savoir ce que vous souhaitez en détail. Le photographe pareil… Donc mon premier conseil serait déjà, avant d’aller voir un photographe, de constituer votre projet. Lui dire ce que vous souhaitez faire comme style de photo (extérieur, intérieur, studio ; mode, portrait, lingerie, nu, plus thématique), le stylisme auquel vous avez pensé (vos petites fringues qui vous font craquer devant votre miroir), éventuellement un lieu de shoot et là, le top du top : un moodboard. Kézako ? Traduisez : des inspirations, c’est-à-dire des photos du photographe en question ou d’autres que vous avez pu trouver par-ci par-là et qui vous botterait de reproduire dans le même état d’esprit. Bien entendu, il s’agit de s’en inspirer et de ne pas faire du copier/coller pur et dur.

Là, déjà vous avez attendri le photographe car là il se dit que le coco en question, il a bossé son projet et qu’il sait où il va ! En ce qui me concerne, c’est 50% de gagné dans la négociation !

 

Et voilà, c’est toujours pareil, le photographe m’a envoyé bouler !

Il reste effectivement 50% pour que votre projet se concrétise, ce qui n’est pas le plus simple. Il faut néanmoins se rappeler du concept de collaboration côté photographe : une collaboration implique du temps pris gratuitement sur son planning pour préparer la séance, réaliser la séance et le post-traitement des photos. Ce qui implique que pendant qu’il prend du temps sur ce projet-là, qui ne rapporte concrètement « rien », il ne prend pas du temps à prospecter des clients ou à préparer ou traiter des commandes qu’il peut avoir.

Il faut donc bien comprendre que si le photographe accepte le projet, c’est qu’il a un intérêt dans celui-ci. Soit parce que le modèle a un charisme à part, soit parce que le projet est complètement dans son univers et qu’il peut apporter un plus à son book mais aussi, parce qu’il a le temps de concrétiser le projet. Malheureusement, beaucoup des demandes que je reçois ne sont pas structurées (dans 75% des cas, pas de projet proposé). Il y a ensuite le côté « réchauffé » du projet proposé : déjà vu, déjà fait… Un exemple ? Ah oui, les fameuses Mère Noël… Désolé, non merci !

Et puis, il y a le plus délicat : rien ne va. Le profil n’accroche pas, son univers n’est pas en accord avec le mien… cela arrive… Et là c’est le drame ! Il faut répondre par la négative, tout en restant « politiquement correct ». Parfois cela peut blesser, car nous avons tous un égo, et se voir refuser un projet qui nous tient à coeur est décevant. Ce n’est pas que vous n’êtes pas jolie, belle, et j’en passe mais c’est juste que le projet n’apporte rien de plus à mon book. Certains aiment prendre 50 fois les mêmes photos fades avec 50 « modèles » différentes histoire d’entasser les photos et de faire des books à 1000 photos, mais personnellement je ne vois pas l’intérêt… Il y a aussi le côté business, je sais que je suis un mauvais commercial, mais il va falloir m’expliquer comment 50 shootings gratuits permettent de payer les factures… Si certains ont une combine, je suis preneur ! Il est donc important pour moi de me poser la question de la « rentabilité » de chaque collab : attrait du projet, visibilité de celui-ci pour attirer de nouveaux clients, travailler de nouvelles techniques de travail ou de retouches, l’impact sur mes commandes en cours … beaucoup de paramètres rentrent en jeu.

Certaines personnes prennent mal les refus, et je peux le comprendre mais il faut aussi se mettre à notre place… J’aimerais parfois dire oui à plus de projets, mais ce n’est pas toujours possible pour diverses raisons. Moi aussi, il m’arrive d’aller solliciter des modèles sur qui j’ai flashé, parce qu’elles ont « une gueule », un charisme, parce qu’elles bossent avec des très bonnes équipes ou tout simplement pour se prouver que son travail peut plaire à des mannequins de plus en plus reconnues dans le milieu (la démarche est la même pour des modèles, qui bossent d’abord avec des amateurs de plus en plus doués, puis finir par venir se frotter aux professionnels)… Et finalement, moi aussi en tant que photographe, je prends des refus (voire des non-réponses, ce qui est presque parfois pire), soit parce que mes travaux ne sont pas assez qualitatifs, soit parce que je ne vais rien leur apporter… Ca fait mal, ça fait atterrir, mais c’est le jeu et il faut l’accepter. On ne peut pas plaire à tout le monde, et c’est là qu’il faut arriver à se dire qu’on n’est personne et qu’il faut bosser, bosser et toujours bosser pour aller plus loin !

En résumé…

Pour conclure, je vais faire un copier/coller que j’avais récupéré sur un forum de discussion. Une modèle avait posté un message du style « je n’ai jamais posé mais je veux faire des photos gratuites ». « Dallas… ton univers impitoyaaaaaable »… cette demoiselle s’était faite lynchée mais au milieu de tous les commentaires, un petit post d’une modèle plus confirmée qui a émergé et que j’ai salement copié (désolé pour le copyright, je n’ai pas pensé à récupérer le nom de la personne, mais si elle se reconnait, autant qu’elle se fasse connaître pour que je la cite et que je rende à César ce qui est à César…) :

Comme tu as l’air de ne pas encore trop connaitre le fonctionnement de ce milieu, je me permets d’essayer de t’aider un peu.
Si tu ne peux investir, le mieux est de demander dans ton message une COLLABORATION, comme ça les gens savent plus précisément ce que tu cherches.
Il te faut aussi préciser que tu es débutante, comme tu l’as fait 🙂 Et tu peux ajouter là où tu es, et où tu peux te rendre.

Ça permettra de filtrer les propositions ne correspondant pas à ta recherche.

A chacun après de voir s’il souhaite répondre à ta demande.

Néanmoins, il faut penser au fait qu’une collab n’est pas toujours facile à obtenir, en effet, il faut que le photographe ait envie de prendre de son temps libre gratuitement, en loisir. Une collaboration fonctionne si les différentes parties y trouvent leur compte. Chacun fait son propre choix selon ses envies. Et comme tu es débutante, pour les gens qui ont de l’expérience, c’est souvent moins intéressant.

Ce seront donc plutôt des débutants, qui seront intéressés par une collab avec toi. Ce seront déjà de bons moments en tant qu’amateur ! Notamment pour te constituer un book (qui rassemble plusieurs photos de toi représentatives), qui te permettra de plus facilement continuer si tu le souhaites.

Tu constateras que si tu as un coup de coeur pour un photographe, c’est souvent parce qu’il a du succès, et qu’il est difficile, voire impossible, d’avoir une collab’ avec lui (et cela même s’il recherche des collab’). Tout simplement parce qu’il est beaucoup sollicité et qu’il y a énormément de modèles.

Certains renvoient vers leurs tarifs, c’est normal.
Il faut penser que photographe est une passion mais aussi un métier, et que donc, il est normal qu’ils ne travaillent pas gratuitement la majorité du temps. Faire un ou deux shootings payants avec des artistes qu’on aime, c’est aussi un grand moment ! 😉

Pour une collab, il y a des choses à respecter :

– Le respect bien sur 😉
– L’autre doit trouver son compte, donc personne n’est la star ou autre, c’est un rapport d’égalité. On n’impose rien. Il faut penser que c’est aussi une responsabilité.
– Un bon dialogue, pour se mettre d’accord.
– Les photographes ont au moins plusieurs jours pour envoyer les photos (c’est du loisir, ils ont une vie). Il peut arriver qu’un photographe ne ressorte rien d’une séance, c’est rare, mais ça arrive…
– Ils n’envoient pas toutes les photos sauf cas rares, généralement tu en recevras entre 3 et 10.
– Elles ne doivent pas être modifiées une fois remise, la signature ne doit pas être effacée ou découpée. Sauf autorisation.
– Les photos publiées doivent être jointes d’une identification de tous les participants (modèle, photographe, maquilleuse, styliste, etc)

 J’espère que mon message pourra t’aider à mieux comprendre le fonctionnement de ce petit univers. Je rajouterais de faire attention à toi, il n’y a pas que des gens bien intentionnés ou respectueux.

 

« A m’en donné », voilà, j’ai été un peu long mais j’espère avoir fait un bon état des lieux… N’hésitez pas à réagir si vous avez des questions, etc.

See you next time !

2017-02-23T15:36:30+00:00