Tout le monde a besoin de photos…

« À m’en donné » , il fallait bien poursuivre le démarrage de mes petites chroniques. J’avais déjà un peu triché en annonçant déjà la thématique de celle que vous allez découvrir aujourd’hui.

Cette fois-ci, je vais partir d’une discussion de comptoir dont la thématique était « Oh moi, tu sais, la photographie, je n’en ai pas besoin ! ». Ok… bon, c’est pas gagné !

Alors je ne vais pas aborder les besoins classiques remplissant de manière quasi-unanimes les plannings d’un photographe professionnel lambda, étant donné qu’il s’agit déjà de prestations démocratisées : naissances, grossesses, mariages (ou évènements marquants), books, etc.

Je vais donc répondre à divers interlocuteurs dans des situations ou besoins spécifiques, pour lesquels j’essaierai de leur donner des éléments de réponse pour leur montrer que faire appel à un photographe professionnel pourra apporter un plus à leur projet. Bien évidemment, il s’agira de « clichés » plus ou moins accentués, non tirés de faits réels mais dans lesquels je pense chacun pourra plus ou moins s’identifier.

Ces interlocuteurs ont tous la même question : « Dans ma situation, je n’ai pas vraiment besoin de photographies professionnelles. Néanmoins, je suis curieux, que pourriez-vous m’apporter ? »

Jean-Michel, 48 ans, plombier

« Et bien cher Jean-Michel, là comme ça, c’est vrai que je peux comprendre votre point de vue dubitatif. Je vais cependant attirer votre attention sur un point très important de notre société : la communication. Aujourd’hui, la société a évolué et lorsqu’on a besoin d’un plombier, on ne recherche plus dans nos chers annuaires téléphoniques au format papier, mais on utilise directement notre cher ami Google qui va lister professionnels du métier en présentant leurs sites internet, mais ça vous l’avez bien compris. On va facilement trouver votre site internet, celui de vos concurrents également et le client va regarder un peu les 2 ou 3 premiers liens qui vont remonter. Qu’est-ce qui va faire la différence ? Alors, nous allons rester basique, c’est sûr, les tarifs ! Néanmoins, à prestation équivalente, le visuel et la présentation de votre site internet va sans doute faire réfléchir un client. Pas besoin de grosses animations ou d’une musique d’introduction avec le dernier tube à la mode, mais un site illustré avec des photos de qualité professionnelle bien exposées, bien cadrées, bien centrées sur ce que vous souhaitez accentuer, présentant votre activité (durant une intervention par exemple), votre équipe, votre atelier et j’en passe, vous donnera sans nul doute une facette plus sympathique, mais aussi plus visuelle et plus professionnelle qu’un concurrent qui aura des photos plus simplistes, noires, et réalisées avec un téléphone, voire aucune avec des pavés de texte à rallonge. »

Geneviève, 62 ans, retraitée souhaitant mettre en vente sa maison secondaire

« Vendre un bien immobilier est un projet à part entière et réussir la vente est parfois un long périple avec pas mal de rebondissements et d’âpres négociations. Positionner votre annonce de vente sur des sites d’annonces spécialisés sera sans nul doute un plus et un outil indéniable pour réaliser la vente de votre bien. Le corps de l’annonce sera bien évidemment la meilleure publicité pour votre bien afin de le rendre attractif mais les visuels accompagnants votre annonce seront aussi un atout non négligeable. En effet, lors de la saisie de votre annonce, vous remarquerez le petit conseil des sites spécialisés qui mentionneront qu’une annonce comportant des photographies l’illustrant sera 7 fois plus consultée qu’une annonce sans photos. Qui dit visibilité supplémentaire dit forcément possibilités de ventes accrues. Le fait d’avoir des photos certes, mais le fait d’avoir surtout des photos de qualité. Les smartphones ou nos appareils compacts peuvent permettre avoir un rendu correct mais l’apport d’un professionnel permettra avec son œil, son expérience d’apporter un plus aux photographies. Ce plus sera appuyé par un post-traitement des photos selon les standards de la photographie d’intérieur, mais aussi par l’utilisation de matériel spécifique qui permettra de conserver les perspectives et de donner de la profondeur à vos pièces.
Alors oui, de manière générale, on ne va pas pouvoir faire appel à un photographe professionnel pour toutes les bricoles que l’on peut mettre en vente sur le net, mais investir sur des visuels plus punchy pour des objets de valeur ou des biens immobiliers peut être une option non négligeable pour en assurer la vente aux meilleurs prix »

Frédéric, 37 ans, directeur artistique d’un établissement de nuit et booker d’artistes

« La vie la nuit, de musique on rêve… Ok désolé je m’écarte du sujet ! Plus sérieusement, vous le savez mieux que moi, la communication dans le monde de la nuit est incontournable si on veut survivre. Promouvoir la com’ des soirées ou des évènements pour attirer un max de monde, c’est bien… mais en donner le retour, c’est mieux ! Aimant bien aller boire un verre avec mes amis, je suis un peu l’actualité de divers établissements de nuit (aussi bien bars, restaurants que discothèque) et je remarque souvent que beaucoup utilisent des photos de smartphone pour la promo du lieu ou du cadre de l’établissement et que, lorsqu’il y a un gros évènement organisé sur l’établissement, pas ou peu de photos de qualité sur l’évènement aussi bien sur le guest, le concept de la soirée, ou tout simplement sur la clientèle. Un peu dommage car cela peut être un axe de com’ pour dire aux gens qui ne se sont pas déplacés « vous voyez, vous n’étiez pas là, mais c’était énorme » … Et tiens, si à la prochaine soirée, j’allais y faire un tour ? C’est tout simple, mais des photos de qualité de l’évènement ou de l’établissement qui les organise permettent de renforcer l’image qu’il renvoie à ses clients habituels et futurs. Dommage que cette partie de la com’ soit souvent un peu négligée.

Ensuite, je me permets de vous interpeller sur votre casquette de booker d’artistes. Il y a certes la partie que je viens d’évoquer au sein des établissements (pourquoi ne pas par exemple proposer sur les bookings votre photographe dans le package de la soirée ?), mais il y a aussi le phénomène du placement de produits, démocratisé aux Etats-Unis avec les stars, qui arrive en France mais semble avoir du mal à se développer. Alors je ne suis pas expert, mais je suppose que les marques paient ou fournissent des produits en grandes quantité aux personnes qu’ils ont choisies pour promouvoir leur image et là, la grande carence que je remarque, c’est que les photos sont quasiment toujours faites avec un smartphone ou un peu à la va-vite… Améliorer la qualité de ces photos améliorera toujours l’image des personnes dont vous vous occupez, et renforcer l’envie des marques d’investir dans ce domaine-là. »

« À m’en donné » , je vais m’arrêter avec les exemples… Trop d’exemples tuent les exemples… Trop de blabla tue le blabla (désolé, je peux avoir un tempérament bavard selon mon humeur)… Il y en aurait bien d’autres comme Yves, grossiste en carrelage qui pourrait agrémenter son site internet avec des packshots produits, ou encore Virginie, vendeuse à domicile en lingerie qui souhaiterait réaliser son propre catalogue afin de rendre la lingerie accessible à tous ses profils de clientes voire Delphine qui vient de faire des travaux dans son salon de coiffure et qui souhaite mettre un coup de frais à ses réseaux sociaux … Bref, je m’arrête. Alors vous l’aurez compris, dans tous ces exemples, le besoin de photographie est un élément important à prendre en compte mais n’est jamais un besoin direct : il est toujours couplé avec le « nerf » de la guerre de beaucoup de professionnels, qui est la communication. Et malheureusement, nous galvaudons un peu tous ce domaine… Dans l’idée commune, c’est cher et ce n’est pas rentable tout de suite. Et oui, on achète un article chez un fournisseur puis on le revend en prenant sa marge… Là c’est rentable et concret. La communication, c’est différent, on paye et on n’a pas de retour concret dans l’instant T, d’où l’impression d’avoir un peu jeté son argent par les fenêtres… Alors et bien chacun essaye de faire son petit bricolage à moindre coût… Si ça marche c’est cool et tant mieux, mais si ça ne marche pas, on ne dit que ça ne sert à rien et qu’il ne faut pas investir plus… Néanmoins, petite statistique qui m’a été glissée dans le creux de l’oreille par Google : en 2015, 90% des entreprises qui ont déposé le bilan n’avaient pas de site internet pour promouvoir leur activité. Donc un site web (aussi modeste soit-il), couplé avec un peu d’activité sur les réseaux sociaux, ça peut-être pas mal… bien évidemment le tout avec de belles photos professionnelles !

Hop hop hop, je ne suis pas expert en com’ (ça se saurait sinon) et je ne vends pas de sites Internet (idem… mais le webmaster de mon site est très bien au passage ^^)… mais tout ça pour dire que dans les divers points que j’ai pu aborder avec plus ou moins d’objectivité, j’espère que certains ont pu trouver le parallèle avec leur situation et se dire : « Ah tiens, effectivement, je n’y avais pas pensé… »

Sur ce, rendez-vous au prochain billet.

2017-02-06T22:41:51+00:00